Actualités

Agenda

À LA UNE

Former les bénévoles, une mission majeure du Laü

Épine dorsale du secteur associatif, le bénévolat est la première porte d’entrée des personnes désireuses de s’investir au sein du Laü, ainsi que le soulignent les statuts ou le règlement intérieur de la structure : « Tout au long de l’histoire de la M.J.C., des bénévoles ont contribué à la réalisation de nombreux projets. L’Association reconnaît la place spécifique qu’occupe le bénévole en tant qu’acteur de soutien et/ou force de proposition, croit en son action complémentaire et non concurrentielle au travail rémunéré. Elle s’est d’ailleurs construite initialement grâce à l’engagement militant de bénévoles œuvrant pour la protection de l’enfance. Aujourd’hui encore, la disponibilité et l’engagement des bénévoles, aux côtés des professionnels, contribuent au soutien de nombreuses personnes en difficulté et à leur accompagnement [1]».

Valoriser l’implication de ses bénévoles et les accompagner au mieux dans leur démarche militante constitue donc l’un des principaux axes d’intervention du Laü. Pour beaucoup de bénévoles, c’est par le biais d’une activité qu’est née l’envie de s’investir auprès des autres, ainsi que beaucoup de nos articles le donnent à voir. On entre comme « simple » adhérent d’une activité avant de se voir proposer, une fois acquis suffisamment d’aisance dans la pratique en question, d’en animer des séances. Ghislaine Pardeilhan, responsable d’activité nous relatait ainsi son parcours associatif : « J’ai commencé l’aérobic en suivant des cours au Laü, avant que l’on me propose de m’investir et d’animer l’activité. J’ai suivi différents stages d’aérobic, complétés par des apports théoriques issus de lectures et visionnages divers dont des emprunts au stretching et aux pilates par exemple mais c’est surtout par la pratique en situation d’enseignement et les retours des élèves que je construis mes séances pédagogiques, en fonction de leurs niveaux et besoins. Je fais « ma popote » ![2] »

Faire confiance et offrir l’opportunité aux adhérents de s’investir et devenir militant associatif via le bénévolat, est un excellent moyen pour les individus de s’épanouir socialement, intérieurement et de cultiver des aptitudes que l’on n’aurait pas soupçonné avoir. Pour répondre au mieux à ces aspirations, le Laü propose régulièrement des formations à ses bénévoles, en complément de leur apprentissage « sur le tas ». Récemment encore, nous vous relations le parcours des professeurs de l’activité « yoga » au Laü qui se sont vus accompagnés dans leur désir de formation dans cette discipline, en vue de l’enseigner bénévolement :

« Claude, Anne-Marie, Marielle et Rose ont tous quatre été accompagnés par le Laü dans leur projet d’enseignement de la discipline. Même s’ils n’ont pas tous découvert la discipline dans notre M.J.C., c’est ici qu’ils ont franchi le pas de l’enseignement. Après lui avoir confié son souhait d’arrêter ses cours, la professeur de Rose lui proposa de la remplacer à cette place : « Je n’avais jamais envisagé cette perspective… Même si de temps en temps j’avais remplacé les professeurs absents. Ma prise de décision n’a pas été longue : « Le Yoga m’a tellement apporté, si je peux apporter aux autres, c’est OK !. Cela a déclenché mon souhait de TRANSMETTRE ». L’une des visées de l’Education Populaire est de permettre à tout un chacun, s’il en manifeste le désir, de s’investir dans une activité, jusqu’à potentiellement l’enseigner. Pour ce faire, l’idée est de faire confiance à la personne, de lui permettre de s’essayer à l’enseignement et de l’accompagner dans son envie de se former plus avant si elle le désire, en échange de son bénévolat. Une façon de promouvoir l’épanouissement citoyen à travers la mise en situation, la confiance accordée, le vivre ensemble, et l’échange avec les autres. Claude, Anne-Marie, Marielle et Rose ont tout quatre été aidés financièrement par le Laü dans leur projet de formation, et ont ainsi pu développer et améliorer leur pédagogie au fil de leur cours. [3]»

Pour cette nouvelle saison 2019/20, un plan de formation global, s’adressant à divers responsables d’activités a été mis en place. « Ce plan répond à différents enjeux explique Miguel Manjon, responsable du développement de la structure. En premier lieu, il s’agit d’une mise en conformité avec la sécurité, un point sur lequel l’Etat insiste, à juste titre. Plusieurs journées de formations sont prévues à cet effet et s’adressent autant aux bénévoles responsables d’activités qu’aux employés du Laü, autour de deux thématiques principales : l’évacuation incendie (qui couvre la connaissance des protocoles de sécurité en cas de feu au Laü- maniement d’extincteurs, comportement à suivre dans de telles circonstances, voie de sortie etc…) et le certificat SST (sauveteur secouriste au travail), qui enseigne les gestes de premiers secours en cas d’accident. En second lieu, nous répondons à des demandes exprimées par les responsables d’activités, notamment lors des réunions collectives tenues tout au long de l’année passée. Là encore, deux thématiques seront couvertes par ces formations. La première concerne la communication des associations sur un évènement ou sur leur activité proprement dite, à l’heure de l’internet et des réseaux sociaux. Une société spécialiste de la question a ainsi été mandatée par le Laü afin d’animer des journées de formation sur cette question. La seconde couvre un volet plus technique, dédié à l’utilisation des sons et lumières lors d’un évènement, notamment dans notre « forum des arts » (anciennement salle des fêtes). Au-delà de l’aspect pédagogique et l’acquisition de connaissances techniques qui peuvent par la suite être transmises à d’autres adhérents des activités, ce volet du plan de formation vise également à octroyer une plus grande autonomie à nos associations dans l’organisation et le bon déroulé de leurs initiatives. »

[1] Article V-2: Les droits des bénévoles : La M.J.C. s’engage à l’égard de ses bénévoles : A assurer leur intégration et leur formation par tous les moyens nécessaires et adaptés à la taille de l’association: formation formelle, tutorat, compagnonnage, constitution d’équipes…·A organiser des réunions régulières sur les difficultés rencontrées, les centres d’intérêts et les compétences développées.·Si souhaité, à les aider dans des démarches de validation des acquis de l’expérience (VAE)
[2] http://www.mjcdulau.fr/2018-11/aerobic-le-bien-etre-physique-et-social/
[3] http://www.mjcdulau.fr/2019-01/yoga-de-soi-a-lautre-lart-de-relier/

À lire aussi